Micelles, liposomes et PEGylation pour une administration par voie intraveineuse – SAXS

La diffusion de rayons X aux petits angles permet la reconstruction des vecteurs médicamenteux, seuls ou transportant un médicament. Grâce à la SAXS, par exemple, il est possible d’obtenir des informations sur l’épaisseur et la densité des bi-couches lipidiques, la couronne PEG et les dimensions d’un médicament à base de nanocristaux. Un modèle d’application avec exemple d’analyse SAXS de la micelle SDS est disponible ici.


Aérosols pour une administration par voies nasale et pulmonaire – XRPD et SAXS

es voies d’administration nasale et pulmonaire sont régulièrement utilisées pour l’injection d’aérosol. Il s’agit potentiellement de la méthode d’administration la plus prometteuse car elle présente moins de risques environnementaux que par le tube digestif, notamment pour les médicaments protéiques et peptidiques. Cependant un dosage précis et reproductible indépendamment du patient reste un défi technologique pour ce type d’administration.


Les vecteurs de transport du médicament (par ex. microsphères, nanoparticules, liposomes) et les substances pharmaceutiques actives (pour la biopharmacie) peuvent être déterminés à l’aide de la SAXS et de méthodes complémentaires lorsqu’ils entrent dans la phase fluide.


Administration par voies ophtalmique et otique – SAXS

La caractérisation de la formulation liquide est généralement similaire à celle utilisée pour la caractérisation de médicaments administrés par injection. Elle est réalisée à l’aide de la méthodologie SAXS. La caractérisation de formulations à base de cristaux liquides est réalisée avec les techniques SAXS et XRPD.


Administration par voie transdermique – XRPD & SAXS

Les systèmes d’administration transdermique de médicaments peuvent être préférables car ils minimisent les risques sur le foie et le tractus gastro-intestinal par rapport à d’autres voies d’administrations. Un patch transdermique est un outil combinant la formulation à d’autres composants, tels un revêtement protecteur, un adhésif, une membrane de contrôle de diffusion, un réservoir ou une couche support, ou une combinaison de tout cela.


La caractérisation par la XRPD de l’outil transdermique peut couvrir les propriétés de la formulation pharmaceutique : cristallinité et impuretés polymorphiques en volume ou en distribution (exemple test ici), les propriétés des différents composants du patch (structures polymères, films et adhésifs).